HORAIRES D’OUVERTURE

Alte Pinakothek
Tous les jours 10h00 – 18h00, fermé LUN
MAR 10h00 – 20h00

Neue Pinakothek
Tous les jours 10h00 – 18h00, fermé MAR
MER 10h00 – 20h00

Pinakothek der Moderne
Tous les jours 10h00 – 18h00, fermé LUN
JEU 10h00 – 20h00

Museum Brandhorst
Tous les jours 10h00 – 18h00, fermé LUN
JEU 10h00 – 20h00

Sammlung Schack
MER-DIM 10h00 – 18h00
Nocturne jusqu’à 20h00 les 1ers et 3e MER de chaque mois

Horaires d’ouverture pendant les jours fériés
1er janvier : tous les musées sont ouverts
Épiphanie : tous les musées sont ouverts
Mardi gras : tous les musées sont fermés
Vendredi saint : tous les musées sont ouverts
Dimanche de Pâques : tous les musées sont ouverts
Lundi de Pâques : tous les musées sont ouverts
1er mai : tous les musées sont fermés
Ascension : tous les musées sont ouverts
Dimanche de Pentecôte : tous les musées sont ouverts
Lundi de Pentecôte : tous les musées sont ouverts
Fête-Dieu : tous les musées sont ouverts, excepté la Sammlung Schack
Assomption : la Neue Pinakothek est ouverte, tous les autres musées sont fermés
Fête nationale allemande : tous les musées sont ouverts
Toussaint : tous les musées sont ouverts, excepté la Neue Pinakothek et la Sammlung Schack
24 décembre : tous les musées sont fermés
25 décembre : tous les musées sont fermés
26 décembre : tous les musées sont ouverts
31 décembre : tous les musées sont fermés

TARIFS ET BILLETS D’ENTRÉE

Alte Pinakothek
Tarif réduit durant les fermetures pour TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE 2014-2018 collection permanente
4 euros | réduit 2 euros
Le dimanche : 1 euro

Neue Pinakothek
Collection permanente
7 euros | réduit 5 euros
Le dimanche : 1 euro

Pinakothek der Moderne
10 euros | réduit 7 euros
Le dimanche : 1 euro

Museum Brandhorst
7 euros | réduit 5 euros
Le dimanche : 1 euro

Sammlung Schack
4 euros | réduit 3 euros
Le dimanche : 1 euro
Tarifs spéciaux pour les expositions temporaires.
Billet à la journée : 12 euros (pinacothèques, Museum Brandhorst, Sammlung Schack)
Billet combinés 5 musées : 29 euros (pinacothèques, Museum Brandhorst, Sammlung Schack) hors expositions temporaires

Tarif reduit: Étudiants (Est considéré comme justificatif une carte d’étudiant en cours de validité émise par l’université. Les cartes d’étudiants sur lesquelles ne figure pas la date de validité (avec date de fin) ne pourront pas être acceptées.)

Tarif gratuit: Enfants et jeunes de moins de 18 ans, Tous les scolaires de plus de 18 ans (Est considéré comme justificatif une carte d’identité scolaire en cours de validité ou un courrier de l’établissement scolaire (pour les groupes) ; Étudiants en art, histoire de l’art, sciences de l’art et enseignement artistique (Est considéré comme justificatif la carte d’étudiant émise par l’université ou la haute école universitaire de l’étudiant(e). Les cartes d’étudiants sur lesquelles ne figure pas la date de validité (avec date de fin) ne pourront pas être acceptées. Si la date de fin de validité ne figure pas sur la carte, il est recommandé d’acheter la carte d’étudiant Internationale (ISIC) sur laquelle figure cette date.)

Vous trouverez toutes les informations sur les tarifs reduit at gratuit ici. [PDF]

ACCÈS

Comment se rendre aux Pinacothèques et au Museum Brandhorst :

Tram 
Ligne 27: arrêt Pinakotheken

U-Bahn
U2: arrêt Königsplatz ou Theresienstraße
U3 | U6: arrêt Odeonsplatz ou Universität
U4 | U5: arrêt Odeonsplatz

Bus
Ligne 154: arrêt Schellingstraße
Ligne 100 (Museumslinie): arrêt Pinakotheken
Linie 100 (Museumslinie): arrêt Maxvorstadt/Sammlung Brandhorst 

Nous vous recommandons d’utiliser les transports en commun, en raison de l’absence de places de stationnement aux abords des musées.

Car
Deux places de stationnement destinées aux cars sont situées devant la Neue Pinakothek. Entre 10h et 20h, la durée de stationnement est limitée à 2h (disque de stationnement obligatoire).

Comment se rendre à la Sammlung Schack:

Bus
Ligne 100 (Museumslinie) : arrêt Reitmorstraße/Schack Galerie

Tram
Ligne 17: arrêt Nationalmuseum
Nous vous recommandons d’utiliser les transports en commun, en raison de l’absence de places de stationnement aux abords des musées.

Ce plan vous propose un aperçu des différentes possibilités d’accès. (PDF, 56 KB)

RÉSERVER UNE VISITE GUIDÉE / ANNONCER UN GROUPE

Nous vous proposerons volontiers un guide pour votre visite privée. Nous vous offrons aussi bien dies visites générales que des visites guidées à thèmes variés, et bien sûr des visites commentées de nos expositions spéciales. Nous vous prions de les réserver au moyen de notre formulaire anglais. Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici.

Nous vous prions d’annoncer votre groupe même si vous ne réservez pas de visite guidée.

Merci beaucoup!

Service aux visiteurs | Education
Barer Straße 29, 80799 München
Tel.: +49 (0)89 23805-284
Fax: +49 (0)89 23805-251
E-Mail: booking@pinakothek.de

ALTE PINAKOTHEK

Étape incontournable pour la peinture européenne, la Alte Pinakothek propose d’explorer l’évolution de l’art à travers les siècles : Moyen Âge, Renaissance, baroque et rococo finissant. Sa remarquable collection comprend plus de 700 œuvres d’art illustrant l’âge d’or de la peinture allemande, flamande et hollandaise, mais aussi française, italienne et espagnole. L’édifice classique conçu par Leo von Klenze (en 1836), dont s’inspira l’architecture muséale européenne, offre un écrin à ces joyaux de l’art occidental.

À noter : depuis mi-février 2014, certaines salles sont temporairement fermées en raison de travaux de rénovation énergétique.

Albrecht Dürer (1471-1528)
​Autoportrait à la fourrure (1500)
Bois de tilleul (Tilia sp.), 67,1 x 48,9 cm
Acquis en 1805 par la Zentralgemäldegaleriedirektion
Num. d’inv. 537

CHEF-D’OEUVRE Alte Pinakothek

Avec cet autoportrait, l’artiste, alors âgé de 28 ans, réalise le tableau le plus singulier de l’histoire du portrait. Bien que la frontalité et le degré élevé d’idéalisation évoquent des représentations du Christ, ces deux aspects ne peuvent être dissociés de l’étude des proportions humaines engagée par Dürer à l’époque. Le regard appuyé et la main créatrice, semblables à des outils à disposition de l’artiste, font de ce tableau une profession de foi artistique, tout comme  l’inscription en latin difficilement  traduisible qui souligne le travail de l’artiste: «Moi, Albrecht Dürer de Nuremberg, me représentais moi-même ainsi avec des couleurs durables à l’âge de vingt-huit ans.»

NEUE PINAKOTHEK

«De Goya à Picasso», telle est la devise de la Neue Pinakothek. Au milieu du XIXe siècle, le roi Louis Ier de Bavière fonde la Neue Pinakothek, premier musée public d’Europe initialement consacré à l’art de cette époque. Le classicisme, le romantisme, mais aussi l’art nouveau et  l’impressionnisme y sont représentés à travers des œuvres majeures, tout comme les Nazaréens et les artistes allemands de Rome, ainsi que les principaux précurseurs de l’art moderne. Après la destruction du bâtiment d’origine durant la Seconde Guerre mondiale, c’est l’architecte Alexander von Branca qui conçoit en 1981 l’édifice actuel.    

Vincent van Gogh (1853-1890)
Les Tournesols (1888)
Huile sur toile, 92,0 x 73,0 cm
Acquis en 1912, don anonyme lors de la donation Tschudi
Num. d’inv. 8672

CHEF-D’OEUVRE Neue Pinakothek

En août 1888, Vincent van Gogh peint ce tableau aux couleurs éclatantes empreint de joie de vivre, afin de décorer son atelier à Arles, où il désire peindre avec Paul Gauguin. Le peintre y représente un vase et des fleurs posés sur une surface plane avec un arrière-plan, de manière simple et sans perspective. Le ton froid du fond turquoise accentue les tonalités jaunes et brun-jaune. Les fleurs évoquent l’été provençal et l’ardeur de l’existence – aux deux sens du terme – en écho à celle menée par Van Gogh. Ici la fleur représente le soleil, symbole de vie pour l’artiste qui l’a reproduite dans plusieurs tableaux.
La simplicité formelle et la puissance chromatique trouvent leur origine dans l’art de l’estampe japonaise et laissent transparaître les liens avec le mouvement du cloisonnisme issu du cercle d’artistes de Gauguin. «Les Tournesols» témoignent aussi de la manière dont Van Gogh percevait le Sud de la France : un «Japon» au sens large où mener une vie heureuse.       

Le tableau présenté à Munich n’est pas la seule version des «Tournesols» que Van Gogh ait peint, mais celle-ci revêt une importance particulière. L’artiste a toujours considéré ce tableau comme le pendant de celui exposé à la National Gallery de Londres. Plus tard, il songea même à encadrer la peinture intitulée «La Berceuse» de ces deux tableaux, afin de créer un triptyque.

PINAKOTHEK DER MODERNE

En permettant la réunion de quatre musées majeurs, la Pinakothek der Moderne compte parmi les plus grands espaces au monde dédiés à l’art, à l’architecture et au design des XXe et XXIe siècles.
La Pinakothek der Moderne abrite quatre musées autonomes qui travaillent en collaboration : la Sammlung Moderne Kunst des Collections de peintures de l’État de Bavière, la Neue Sammlung – The Design Museum, le Architekturmuseum der Technischen Universität München et la Staatliche Graphische Sammlung München.

L’organisation interdisciplinaire de la Pinakothek der Moderne préserve l’identité de chaque musée tout en soulignant l’appartenance de chacun à un  contexte culturel plus vaste. L’édifice architectural massif surmonté d’une rotonde en verre propose aux visiteurs de découvrir ces interrelations.

Max Beckmann (1884-1950)
Autoportrait en noir (1944)
Huile sur toile, 95 x 60 cm
Num. d’inv. 10974
Copyright : VG Bild-Kunst, Bonn 2016

CHEF-D’OEUVRE Pinakothek der Moderne

En 1937, Beckmann émigre à Amsterdam, où il travaille dans des conditions difficiles durant l’occupation allemande. Au tournant de l’année 1943-44, l’artiste y réalise cet autoportrait dans lequel il se présente impérieux et intact, le visage figé toutefois par un masque impénétrable. Son costume noir, réduit à la fonction d’attribut échappant à toute situation réelle, isole l’artiste socialement en l’enveloppant d’austérité. Sur le plan formel, cette masse obscure enferme toute la composition jusqu’au spectateur. Cette impression est renforcée par la barrière formée par le bras plié en angle dièdre et par le dossier de chaise. Parmi les nombreux autoportraits de l’artiste, celui-ci est peut-être l’un des plus amers, car l’agressivité qui s’en dégage ne le protège pas seulement d’un vis-à-vis hostile, mais le détourne également de lui-même. S’il portait un véritable costume, Beckmann ne pourrait s’apparaître à lui-même plus éloigné que dans cet habitus apparemment « banal ». Le départ de l’artiste, quelques années plus tard, pour les États-Unis, où semble régner une liberté apparente, contribuera à apaiser, un temps, son attitude tragique empreinte de rigidité.     

MUSEUM BRANDHORST

Inauguré en 2009 au sein du complexe muséal munichois Kunstareal, le Museum Brandhorst est situé aux abords des pinacothèques. Le plus jeune musée des Collections de peintures de l’État de Bavière possède une impressionnante collection d’art moderne et contemporain : deux remarquables ensembles d’œuvres d’Andy Warhol et de Cy Twombly, ainsi que des travaux de Sigmar Polke, Gerhard Richter, Mike Kelley, Bruce Nauman et Damien Hirst pour n’en citer que quelques-uns. Le Museum Brandhorst se distingue également des autres institutions du Kunstareal par son admirable architecture.

Vue intérieure du Museum Brandhorst avec le cycle Lepanto de Cy Twombly

CHEF-D’OEUVRE Museum Brandhorst

Né en 1928 à Lexington, en Virgine, et décédé en 2011 à Rome, l’artiste américain Cy Twombly occupe une place particulière au sein de la collection Brandhorst. Après des études d’art dans différentes universités, il fréquente brièvement le Black Mountain College, puis se rend en Europe et en Afrique du Nord avec Robert Rauschenberg. Ce voyage conduit Cy Twombly à orienter son travail sur l’espace méditerranéen qui fut l’une de ses principales sources d’inspiration.
Dans son œuvre, l’artiste est parvenu comme aucun autre à associer image et texte avec sensibilité et lyrisme. Avec Robert Rauschenberg et Jasper Johns, Cy Twombly est un représentant majeur de la génération d’artistes qui s’est distanciée de l’expressionnisme abstrait. Tout comme ses deux collègues, il a ouvert une nouvelle ère au-delà de l’art américain, et a développé son propre langage visuel qui influencera d’autres artistes par la suite.

Composée de douze tableaux, son œuvre monumentale «Lepanto» (2001) est présentée en permanence dans une salle conçue conjointement avec l’artiste au cœur du musée. Avec plus de 170 travaux – peintures, sculptures et dessins – provenant de différentes périodes de création, la collection Brandhorst offre un aperçu de l’évolution de l’œuvre de cet artiste atypique. Figurant parmi les collections les plus abondantes hors des États-Unis, elle est comparable à la Menil Collection de la Cy Twombly Gallery à Houston au Texas.

SAMMLUNG SCHACK

Avec près de 180 tableaux peints par des artistes allemands, dont Böcklin, Lenbach, Spitzweg et Feuerbach, la Sammlung Schack figure parmi les musées dédiés à la peinture allemande du XIXe siècle. Fondée par le comte Adolf Friedrich von Schack (1815-1894), l’institution a conservé son authenticité. La Sammlung Schack permet de documenter l’activité de collectionneur d’art en Allemagne, tout en étant un musée singulier du romantisme tardif.

Arnold Böcklin (1827 – 1901)
Triton et Néréide (1874)
Huile sur toile, 105,3 x 194,0 cm
© Bayerische Staatsgemäldesammlungen, München – Sammlung Schack

CHEF-D’OEUVRE Sammlung Schack

«Triton et Néréide» est le dernier tableau de Böcklin acquis par Schack. Une fois encore, le thème trouve son origine dans la mythologie antique : des créatures des mers au cœur d’une passionnante constellation suscitent l’interrogation du spectateur. Fils de Poséidon et d’Amphitrite, Triton est une créature hybride pourvue d’un buste d’homme et d’une queue de poisson. Böcklin le représente sous la forme d’un être sauvage, hirsute et barbu, qui souffle dans une conque, dos au spectateur. La Néréide, fille du dieu marin Nérée, est représentée sous les traits d’une jeune femme aux longs cheveux bruns et au regard sombre qui s’étire sur un rocher dans une posture lascive. Elle est nue, seul un fin voile rougeâtre couvre ses jambes. Elle semble subitement se tourner vers un puissant serpent de mer qui émerge des flots près d’elle. Le paysage, immense, est plongé dans l’obscurité. Le ciel, assombri par des nuages gris-bleu, se fond imperceptiblement dans la mer anthracite qui se couvre d’une écume peinte avec finesse et virtuosité. Dans cette nature grandiose et infinie, les personnages se consacrent entièrement à leur existence. Böcklin écarte toute possibilité d’interprétation restrictive de sa peinture : l’eau comme cause profonde de l’existence, les créatures aquatiques, ou encore la tension érotique entre les deux sexes laissent le spectateur libre de pratiquer ses propres associations.

Contact

Les services aux visiteurs | L'éducation artistique
+49 (0)89 23805-284
E-Mail: info@pinakothek.de or buchung@pinakothek.de

ALTE PINAKOTHEK
Barer Straße 27
Eingang Theresienstraße
80333 München
+49 (0)89 23805-216

NEUE PINAKOTHEK
Barer Straße 29
Eingang Theresienstraße
80799 München
+49 (0)89 23805-195

PINAKOTHEK DER MODERNE
Barer Straße 40
80333 München
+49 (0)89 23805-360

SAMMLUNG SCHACK
Prinzregentenstraße 9
80538 München
+49 (0)89 23805-224

MUSEUM BRANDHORST
Türkenstraße 19
80333 München
+49 (0)89 23805-2286